Action : Des procès équitables pour tous : la Chine doit choisir

Quand, en 2001, Pékin a été choisie comme ville hôte des Jeux olympiques de 2008, les autorités du pays se sont engagées à améliorer la situation des droits humains à l’approche des Jeux. Le président du Comité international olympique a tenu des propos similaires, qui correspondent aussi à l’esprit de la Charte olympique. Pourtant, la police prend prétexte des Jeux pour étendre le champ d’application de formes abusives de détention administrative. Ces formes de détention administrative, appliquées par la police sans inculpation, ni procès, ni contrôle d’une autorité judiciaire, violent les normes internationales relatives à l’équité des procès et figurent à l’ordre du jour des réformes en Chine depuis des années. Depuis longtemps, Amnesty International exhorte les autorités chinoises à abolir la rééducation par le travail et les autres formes de détention administrative. En attendant leur abolition, les autorités doivent prendre sans délai des mesures pour veiller à ce que la police de Pékin n’utilise pas ces formes de détention sans procès pour nettoyer la ville avant et pendant les Jeux. Travailler dur, changer ses pensées La rééducation par le travail est utilisée en Chine depuis le milieu des années 50 pour emprisonner et punir des personnes soupçonnées d’avoir commis des infractions mineures ne relevant pas du droit pénal. Une publication juridique officielle l’a décrite un jour comme une peine infligée pour des actes situés quelque part entre l’infraction et l’erreur. Dans le cadre du système actuel, la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.