Action : La situation alarmante des réfugiés palestiniens ayant fui l’Irak

Plus de 3 000 réfugiés palestiniens se trouvent actuellement coupés du reste du monde ; ils vivent dans des conditions très difficiles et n’ont pas accès à une aide humanitaire suffisante. En mars 2008, des délégués d’Amnesty International ont rencontré des réfugiés palestiniens ayant échoué dans le camp d’Al Tanf, situé dans le no man’s land entre l’Iraq et la Syrie. Le camp d’Al Tanf est une étroite bande de terre sèche et poussiéreuse coincée entre un mur de béton et la route principale reliant Bagdad et Damas. Les températures y atteignent 50 °C en été et passent en dessous de zéro en hiver. Des centaines de réfugiés palestiniens qui fuient l’Irak où ils ont longtemps résidé vivent dans ce camp. Les Palestiniens font partie des principales victimes de violences, notamment d’homicides motivés par l’intolérance religieuse. Les tentes, bondées, sont la seule protection dont ils disposent contre la chaleur, la neige et les tempêtes de sable. Le danger est omniprésent, surtout pour les enfants. Le secteur est infesté de scorpions et de serpents. Les tentes des écoles, situées près d’une autoroute très passante, ne sont pas protégées, et un garçon a perdu la vie après avoir été percuté par un camion. Selon les témoignages de réfugiés recueillis par des délégués d’Amnesty International lors d’une visite du camp en mars 2008, les appareils utilisés pour le chauffage et pour faire la cuisine provoquent régulièrement des incendies : 42 tentes avaient ainsi été détruites par le feu à cette date. Malgré l’insécurité et des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir