Action : Il faut annuler les condamnations contre des défenseures des droits humains

Amnesty International a écrit aujourd’hui au chef du pouvoir judiciaire en Iran en l’exhortant à veiller à ce que le procès en appel contre les condamnations et les peines prononcées au cours des dernières semaines à l’encontre de six défenseures des droits humains, qui n’ont fait qu’exercer de manière pacifique leur droit à la liberté d’expression et d’association, soit organisé rapidement et de manière impartiale. Si ces peines sont confirmées en appel, l’organisation exhorte le chef du pouvoir judiciaire, l’ayatollah Hashemi Shahroudi, à réexaminer leur cas et à annuler les condamnations prononcées contre ces femmes qui, si elles étaient emprisonnées, deviendraient toutes des prisonnières d’opinion. Amnesty International a également demandé au chef du pouvoir judiciaire de veiller à ce que toutes les défenseures de droits humains puissent librement quitter le pays et y revenir, conformément à l’article 12 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) auquel l’Iran est partie. Toutes ces peines ont été suspendues mais elles pourraient être appliquées si ces femmes étaient déclarées coupables d’une infraction similaire durant la période de sursis. Si l’une ou plusieurs d’entre elles étaient emprisonnées à l’avenir du fait de ces condamnations, Amnesty International demanderait immédiatement leur remise en liberté immédiate et sans condition car elles seraient, alors, des prisonnières d’opinion. L’organisation a également appelé le chef du pouvoir judiciaire à veiller à ce que les peines (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.