Action : Violence au sein de la famille en Arménie

Je ne connaissais pas les lois. A l’âge de 18 ans j’ai quitté Erevan et j’ai vécu pendant 12 ans dans un village, isolée, et quand je suis revenue à Erevan, je ne savais pas à qui m’adresser. Mes voisins ont vu que j’avais des ecchymoses, mais qui les écoutera maintenant ? Je n’ai jamais pensé que je pouvais demander de l’aide à la police. D’ailleurs, j’aurais eu peur des conséquences. Maintenant je n’ai plus peur de personne car je n’ai rien à perdre [...] je veux porter plainte. Mais çà remonte à plusieurs années. Je ne suis pas allée voir la police au début mais uniquement un médecin. Cependant je veux tout de même [engager une action en justice] et qu’il soit poursuivi pour ce qu’il m’a fait. Mais me sera-t-il possible maintenant de prouver que c’est lui le coupable ? J’ai des documents médicaux qui attestent des blessures. Si je peux le prouver, je ne vais pas hésiter à le faire ... Greta Baghdasaryan est née à Erevan, la capitale de l’Arménie. C’est en 1986 qu’elle a rencontré pour la première fois son futur mari. Selon son témoignage, cet homme l’a violée en 1989 et elle est tombée enceinte. Afin de garder secrets la grossesse et l’enfant, il l’a conduite chez ses parents dans la région d’Aragatsotn où ils se sont mariés en 1990. Coups, viols et autres formes de violence sont devenus courants tout au long de sa vie de couple. Lors d’un entretien avec Amnesty International elle s’est souvenue qu’au cours de sa grossesse, il l’avait contrainte à marcher longtemps sans eau, la frappant avec une branche comme une (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.