Action : Rizana Nafeek avait peut-être moins de 18 ans au moment du crime

Rizana Nafeek, une employée de maison immigrée, a été arrêtée en mai 2005 par les autorités saoudiennes et accusée du meurtre d’un nourrisson dont elle s’occupait. En juin 2007, elle a été déclarée coupable et condamnée à mort. Elle n’a été autorisée à consulter un avocat ni lors des interrogatoires, ni lors du procès, et l’on pense qu’elle a avoué ce meurtre pendant qu’elle était interrogée par la police. Elle s’est rétractée depuis. Amnesty International s’inquiète du fait que Rizana Nafeek avait peut-être moins de dix-huit ans au moment du crime dont elle est accusée. Rizana Nafeek aurait déclaré aux autorités qu’elle était née en février 1988, mais celles-ci n’en ont pas tenu compte du fait que d’après son passeport elle serait née en février 1982. À la connaissance d’Amnesty International, elle n’a pas été autorisée à présenter son acte de naissance ni aucun autre élément prouvant qu’elle a l’âge qu’elle prétend avoir. L’Arabie saoudite est partie à la Convention relative aux droits de l’enfant [ONU], qui interdit l’exécution de délinquants âgés de moins de dix-huit ans au moment des faits qui leur sont reprochés. Un avocat a été chargé de sa défense suite à son recours en appel contre sa condamnation à mort et, à la fin du mois d’août 2008, un tribunal saoudien examinait sa demande. L’avocat de Rizana Nafeek aurait remis en cause l’exactitude des déclarations faites par l’interprète qui a traduit, du tamoul vers l’arabe, les propos tenus initialement par la jeune femme à la police. Si la peine capitale est confirmée, elle risque (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.