Action : Les réfugiés détenus par la Thaïlande doivent être remis en liberté

Il y a 92 enfants parmi les 158 réfugiés Hmongs du Laos emprisonnés depuis deux ans dans un centre de détention en Thaïlande. Ces réfugiés qui vivent dans des conditions très dures sont sous la menace constante d’être renvoyés de force au Laos, où ils risquent d’être victimes de violations graves de leurs droits fondamentaux. Ils sont enfermés vingt et une heures par jour dans un bâtiment où ils s’entassent dans des cellules dépourvues de fenêtres. Protestant contre leur détention, certains ont mené des grèves de la faim ou menacé de se suicider. Un grand nombre de ces personnes sont en mauvaise santé. Les enfants, notamment les 11 bébés nés en détention, souffrent particulièrement des conditions de vie pénibles. Beaucoup d’entre eux ne vont pas bien et ce n’est que récemment que des soignants ont été autorisés à intervenir dans le centre de détention. Ces personnes ont fui la persécution dont elles étaient victimes au Laos. Bien que reconnues réfugiées par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), elles ont été arrêtées en novembre 2006 à Bangkok et dans la province de Phetchabun, dans le nord de la Thaïlande. Elles sont emprisonnées dans le centre de détention pour immigrés de Nong Khai, dans le nord du pays. Les autorités thaïlandaises ont essayé de les expulser vers le Laos en janvier 2007. Elles ont fait monter de force les femmes et les enfants dans des bus et les ont emmenés à la frontière laotienne, tandis que les hommes se barricadaient dans leur cellule. Devant les protestations (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.