Écrire Bahman Salimian (h), 27 ans, mineur délinquant

MDE 13/011/2009 - Action complémentaire sur l’AU 252/08 (MDE 13/134/2008, 11 septembre 2008) et sa mise à jour (MDE 13/008/2009, 30 janvier 2009) L’exécution de Bahman Salimian, qui devait avoir lieu le 5 février, a été suspendue dans la soirée du 4 février sur ordre du responsable du pouvoir judiciaire, l’Ayatollah Mahmoud Shahroudi. Cependant, Amnesty International craint qu’une nouvelle date ne soit fixée d’un moment à l’autre. Selon un article paru le 5 février dans le journal iranien Etemad-e Melli, cette exécution a été suspendue à la suite d’appels envoyés directement au responsable du pouvoir judiciaire par les avocats de Bahman Salimian, 150 autres juristes et l’Association d’aide aux enfants, une organisation non gouvernementale d’Iran. L’Association d’aide aux enfants a engagé l’Ayatollah Shahroudi à respecter les obligations de l’Iran au regard du droit international, qui interdit d’exécuter les personnes condamnées pour des crimes commis alors qu’elles avaient moins de dix-huit ans. Amnesty International ignore le motif fourni par l’Ayatollah Shahroudi pour justifier la suspension de l’exécution de Bahman Salimian et craint que celle-ci ne soit de nouveau programmée d’un moment à l’autre. Bahman Salimian risquerait alors d’être exécuté de manière imminente. Aux termes du droit iranien, l’avocat d’un condamné à mort doit être informé de la date d’exécution de son client au moins quarante-huit heures à l’avance. Pourtant, il est déjà arrivé que des avocats ne reçoivent pas de notification avant (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.