Action : Mexique, une Saint Valentin difficile

La violence que subissent les femmes au sein de leurs communautés et de leurs foyers est un problème très préoccupant au Mexique. L’impunité est courante et le système judiciaire ne fournit pas aux femmes de moyens efficaces pour porter plainte, engager des poursuites ou bénéficier d’une protection. La Loi générale sur le droit des femmes à vivre une vie sans violence Un premier pas encourageant a été fait en février 2007 lorsqu’une nouvelle loi fédérale (la Loi générale sur le droit des femmes à vivre une vie sans violence) a été adoptée pour lutter contre la violence faite aux femmes et leur permettre d’accéder à la justice. La loi met en place un cadre juridique permettant aux autorités d’assumer leurs responsabilités en ce qui concerne la prévention et la punition de toutes les formes de violence liée au genre. Elle exige des 31 États du Mexique qu’ils promulguent et mettent en vigueur une loi comparable pour satisfaire à ces exigences. Cependant, deux années plus tard, trois États (Guanajuato, Michoacán et Oaxaca) n’ont toujours pas voté la loi prescrite et à peine cinq États (Aguascalientes, Jalisco, Nuevo León, San Luis Potosí et Yucatán) ont adopté la règlementation définissant les responsabilités pour la mise en œuvre de la loi et la manière de rendre des comptes. Cette réticence à adopter des lois et des règlementations adéquates permettant leur application s’explique par le fait que la violence contre les femmes n’est pas véritablement considérée comme un problème de droits humains au niveau des États. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.