Action : Lakhdar Boumediene et 50 autres détenus de Guantanamo

Environ 50 prisonniers détenus par l’armée américaine sur la base navale de Guantánamo Bay (Cuba) observent actuellement une grève de la faim. La majorité d’entre eux est alimentée de force par les autorités de Guantánamo. Les méthodes d’alimentation forcée peuvent s’apparenter à des traitements cruels, inhumains ou dégradants. Par ailleurs, Amnesty International est préoccupée par les informations faisant état d’un recours excessif à la force à l’encontre de grévistes de la faim lorsqu’ils sont extraits de leurs cellules et de l’utilisation généralisée de la chaise d’immobilisation pendant l’alimentation forcée, même dans le cas de détenus n’opposant aucune résistance. Selon de nombreux témoignages reçus par Amnesty International, les tubes nasaux sont insérés sans aucune anesthésie. Très régulièrement, les grévistes de la faim saigneraient et ressentiraient d’intenses douleurs à la suite de l’insertion et du retrait des tubes. L’organisation craint que les détenus ne bénéficient pas de soins médicaux adaptés pour traiter les blessures infligées au cours des séances d’alimentation forcée. MERCI D’INTERVENIR IMMÉDIATEMENT.Secrétaire américain à la Défense, M. Robert M. Gates Ministre de la Justice, M. Eric H. Holder Pour plus d’information, voir l’action urgente (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir