Écrire Mohammed el Gharani (h), ressortissant tchadien, 22 ans

AMR 51/040/2009 - Action complémentaire sur l’AU 49/09 (AMR 51/026/2009, 19 février 2009) Plus de deux mois après qu’un juge fédéral américain a ordonné sa libération, le ressortissant tchadien Mohammed el Gharani est toujours détenu au centre de détention de Guantánamo Bay, à Cuba. Placé en détention lorsqu’il avait quatorze ans, il a été détenu par l’armée pendant près du tiers de sa vie. Le 3 mars 2009, l’avocat de Mohammed el Gharani a introduit une requête auprès de la cour fédérale de district afin que la décision du juge soit appliquée. Deux semaines plus tard, le ministère américain de la Justice a déposé un recours contre cette requête. Il a fait savoir que le gouvernement des États-Unis avait décidé de ne pas contester l’ordre de libération devant la cour fédérale d’appel. Selon ce recours, Mohammed el Gharani a été transféré le 18 mars 2009 du Camp 5, où les conditions de détention sont éprouvantes, vers le Camp Iguana, où le dispositif de sécurité est moins important, et les États-Unis ont entrepris des initiatives diplomatiques visant à organiser son « transfert final » depuis la base militaire. Le ministère a précisé : « Ces initiatives ont notamment pris la forme d’une récente rencontre entre les représentants du gouvernement américain et des responsables étrangers, le 17 mars 2009. » Le juge Richard Leon de la cour fédérale du district de Columbia a déclaré le 14 janvier que la détention de Mohammed el Gharani était illégale et qu’il devait être immédiatement libéré. Ce ressortissant tchadien, qui est né et a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

M. Borsus, dites non aux ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Les armes vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition