Action : Contre l’impunité

Lors de sa prise de fonction le 20 janvier 2009, le président Barack Obama a hérité d’un lourd passif marqué par la torture, l’impunité et la détention illégale. Cet héritage résulte des mesures prises par les États-Unis après les attaques du 11 septembre 2001, mesures qui ont porté atteinte au système international des droits humains. Le gouvernement des États-Unis a non seulement commis des violations des droits humains – y compris des actes de torture et des disparitions forcées, qui sont des crimes au regard du droit international – mais aussi tenté de les justifier en prétendant qu’elles étaient nécessaires et légales. En novembre 2008, Amnesty International a exhorté le président élu Barack Obama à inverser la tendance en plaçant les droits humains au centre de la stratégie de son gouvernement en matière de lutte contre le terrorisme. Après sa prise de fonction en janvier 2009, nous avons demandé au président Obama de prendre 17 mesures concrètes au cours des cent premiers jours de son mandat pour : fermer Guantánamo et mettre fin aux détentions illégales ; mettre fin à la torture et aux autres mauvais traitements ; mettre fin à l’impunité. Alors que se termine cette période des cent jours, il est clair que d’importantes mesures ont été prises, y compris pour mettre un terme à certaines politiques désastreuses en matière de détention et d’interrogatoire qui avaient été mises en place sous le précédent gouvernement. Mais dans d’autres domaines les avancées sont davantage symboliques que concrètes. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.