Action : Au Cambodge, des centaines de personnes sont laissées sans abri après des expulsions forcées.

Les autorités cambodgiennes doivent cesser de priver des personnes de leur droit à un logement et prévoir des indemnisations adaptées pour les plus de 150 familles pauvres chassées de force du centre de Phnom Penh le week-end dernier, a déclaré Amnesty International ce lundi 26 janvier 2009. ?? Des membres des forces de sécurité cambodgiennes et des ouvriers de démolition ont expulsé de force 152 familles du quartier de Dey Kraham le 24 janvier à l’aube, laissant la plupart d’entre elles sans abri. Vers 3 heures du matin, environ 250 policiers, gendarmes et ouvriers employés par la société affirmant être propriétaire du terrain ont bloqué l’accès au quartier avant de disperser la population à coups de gaz lacrymogène et en la menaçant de violences. À 6 heures, des pelleteuses sont arrivées sur place et ont rasé les habitations. Certaines familles n’ont pas eu le temps d’enlever leurs affaires de chez elles avant l’arrivée des pelleteuses. Des responsables de la municipalité de Phnom Penh assistaient à l’opération de démolition. ?? Le plus urgent à l’heure actuelle est que le gouvernement réponde immédiatement aux besoins humanitaires de ces personnes, qui ont perdu leur domicile et vont être confrontées très rapidement au manque d’eau et de nourriture, a déclaré Brittis Edman, responsable des recherches sur le Cambodge à Amnesty International. Ces personnes vont également avoir besoin d’aide à long terme. En tant qu’État partie au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.