Écrire Environ 80 familles du Groupe 78, dans le centre de Phnom Penh

ASA 23/009/2009 - Action complémentaire sur l’AU 110/09 (ASA 23/007/2009, 27 avril 2009) Le tribunal municipal de Phnom Penh a débouté aujourd’hui les habitants du Groupe 78 de leur requête d’injonction visant à empêcher leur expulsion forcée. Ils pourraient être expulsés de force à tout moment. Le 20 avril, la municipalité de Phnom Penh a émis un sixième et dernier avis d’expulsion à l’encontre de cette communauté, composée d’environ 80 familles, accordant à ses membres quinze jours pour démonter leurs abris et quitter les lieux. Après avoir reçu l’avis d’expulsion, la communauté du Groupe 78 a introduit deux requêtes devant le tribunal municipal de Phnom Penh : l’une pour annuler l’avis d’expulsion, car la municipalité ne peut légalement pas délivrer d’avis d’expulsion sans décision de justice, l’autre pour demander une injonction visant à empêcher les expulsions tant que la Commission du cadastre, un organisme gouvernemental chargé de régler les litiges fonciers, n’est pas parvenue à une conclusion quant aux droits de propriété et au statut légal du terrain. Le tribunal a rejeté la requête d’injonction au motif que ces expulsions vont dans le sens de l’intérêt général et que le terrain objet du litige est un terrain public appartenant à l’État, ainsi que l’a présenté la municipalité lors de l’audience. Le tribunal n’a pas permis aux quatre représentants de la communauté d’assister à l’audience, bien qu’il les ait officiellement invités. En outre, les débats se sont tenus à huis clos, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.