Écrire Golden Misabiko, un éminent défenseur des droits humains arrêté en RDC

AU 208/09, AFR 62/013/2009, 30 juillet 2009 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 SEPTEMBRE 2009 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un défenseur des droits humains de premier plan est incarcéré pour des raisons d’opinion dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis le 24 juillet. Son organisation a publié récemment un rapport évoquant la complicité de l’État dans l’exploitation illégale d’une mine d’uranium, et il doit répondre d’accusations motivées par des considérations politiques. Golden Misabiko, président de l’Association africaine de défense des droits de l’homme dans la province du Katanga (ASADHO/Katanga), a été arrêté le 24 juillet par les services de renseignement à Lubumbashi, la capitale provinciale. Il est actuellement incarcéré dans les locaux du parquet, il dort dehors sur un carton parce que la cellule est surpeuplée et crasseuse. Le 29 juillet, la Haute Cour de Lubumbashi a ordonné qu’il soit maintenu en détention pendant quinze jours aux fins de l’enquête et d’un éventuel procès pour « atteinte à la sûreté de l’État » et « diffamation ». Le tribunal a rejeté la requête de ses avocats demandant sa libération sous caution. Les autorités judiciaires du Katanga ont, semble-t-il, subi des pressions politiques les incitant à le maintenir en détention. Les charges retenues contre Golden Misabiko sont liées à un rapport publié le 12 juillet par l’ASADHO/Katanga au sujet de la mine d’uranium de Shinkolobwe. Selon ce rapport, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir