Action : Honduras, la mort d’un défenseur des droits humains doit faire l’objet immédiatement d’une enquête exhaustive

Les autorités du Honduras doivent mener de toute urgence une enquête approfondie sur le meurtre du défenseur des droits humains Walter Trochez, abattu dimanche 13 décembre dans la nuit alors qu’il rentrait chez lui dans le centre de Tegucigalpa, a déclaré Amnesty International lundi 14 décembre. Selon certaines sources, Walter Trochez est mort à l’hôpital après avoir été atteint à la poitrine par un homme armé qui a tiré depuis un véhicule. Amnesty International craint que Walter Trochez n’ait été pris pour cible en raison de son action en faveur des droits humains. Walter Trochez avait déclaré à Amnesty International vendredi 11 décembre qu’il avait échappé à une tentative d’enlèvement le 4 décembre après avoir été frappé et menacé pendant plusieurs heures par des hommes masqués. Ceux-ci avaient interrogé Walter Trochez sur des personnes opposées aux autorités de facto qui ont pris le pouvoir à l’issue du coup d’état du 28 juin. Il faut ouvrir immédiatement une enquête et les personnes soupçonnées d’être responsables de ce meurtre doivent être déférées à la justice, a déclaré Kerrie Howard, directrice adjointe du programme Amériques d’Amnesty International. Les défenseurs des droits humains et les militants de l’opposition doivent pouvoir exercer leur droit à la liberté d’expression sans craindre d’être menacés ou attaqués. Depuis juin, Walter Trochez recensait les violations des droits humains commises lors des manifestations organisées pour protester contre le coup d’état. Il était déjà connu pour son action en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir