Action : Boma Augustine Fingesi, victime d’une disparition forcée organisée par les forces de police nigérianes

Boma Augustine Fingesi a été arrêté par la police le 15 octobre 2008. Il a été emmené au Bureau d’enquête et de renseignement de l’État (SIIB) à Port-Harcourt et présenté aux journalistes comme l’auteur présumé d’un enlèvement. La dernière fois que sa famille l’a vu était le jour de son arrestation. Vers la fin du mois de novembre, lorsque sa famille a voulu savoir où il se trouvait, la police a déclaré qu’il n’était plus détenu et qu’il avait été remis en liberté sous caution. Aucun document n’a été produit pour confirmer ces affirmations et la police était incapable de dire qui avait payé sa caution. Un proche a déclaré : « À ce moment-là, la police a changé de version et a dit qu’il n’avait jamais été amené au poste. Ils ont oublié que tous les journaux en parlaient. » Le 13 janvier 2009, le tribunal a accordé à Boma Augustine Fingesi une mise en liberté sous caution. La police ne l’a cependant pas libéré et n’a donné aucune explication. À la date de la rédaction de ces lignes, on est toujours sans nouvelles de Boma Augustine Fingesi. Articles en rapport sur amnesty.be Thèmes : Lutte contre l’impunité Nigéria

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers les personnes en quête de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !