Écrire Les habitants d’un quartier risquent d’être bientôt expulsés de force

AU 229/10, AMR 19/015/2010, 29 octobre 2010 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 10 DÉCEMBRE 2010 À : La population de Restinga risque d’être expulsée de force d’un moment à l’autre en raison de la construction d’une autoroute à Recreio dos Bandeirantes (Rio de Janeiro). Après des mois de menaces, le 22 octobre à 9 heures du matin, des employés municipaux accompagnés de membres lourdement armés de la police civile et militaire ont commencé à démolir au bulldozer une zone commerciale en activité depuis plus de 20 ans, détruisant cinq magasins. Les habitants n’avaient pas été avertis de la tenue de l’opération, à laquelle participaient plus de 100 fonctionnaires, dont des policiers lourdement armés. Lorsqu’ils ont mis au défi les employés municipaux de leur présenter une ordonnance judiciaire autorisant les démolitions, on leur a répondu qu’il n’y en avait pas besoin et qu’ils devaient « se tenir tranquilles » et ne « pas s’en mêler ». Les résidents ont exigé que les employés leur montrent leurs badges, mais n’ont reçu que des menaces d’arrestation en retour. Les employés municipaux ont dit aux résidents qu’ils reviendraient au plus tard le 5 novembre pour démolir des habitations, et que s’ils rencontraient une quelconque résistance ils recourraient à la force et leur confisqueraient leurs affaires. Un résident a dit à Amnesty International que des employés municipaux ont détruit son magasin le 22 octobre sans aucun préavis, ce qui l’a obligé à fabriquer un étal de fortune pour protéger ses marchandises et ses machines. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.