Action : Nicaragua, il faut mettre fin aux violences sexuelles visant les jeunes filles et les fillettes

Pour mettre fin aux violences sexuelles visant les jeunes filles et les fillettes, il faut écouter celles-ci et prendre leurs paroles en compte « Je demande que le gouvernement respecte nos droits en tant que femmes. Nous sommes des filles et nous avons des droits. Tant que ceux-ci ne seront pas respectés, nous continuerons à nous battre pour les exiger. » Clara, 18 ans, militante des droits des jeunes. Au Nicaragua, les viols et autres agressions sexuelles sont répandus, et la plupart des victimes sont jeunes et de sexe féminin. Plus des deux tiers de tous les viols signalés entre 1998 et 2008 ont été commis sur des filles de moins de 17 ans. L’information est difficile d’accès pour les personnes victimes de violences sexuelles ou exposées au risque d’en subir. De nombreuses jeunes filles et fillettes sont coincées dans des situations de violence dont elles ne savent pas comment sortir. En raison de la stigmatisation associée aux crimes sexuels, c’est souvent la victime (et non l’auteur des faits) qui est rendue responsable. Pour les filles qui arrivent à parler, la lutte à mener pour obtenir justice peut être traumatisante. À cause des défaillances et du manque de ressources du système judiciaire, il est fréquent que les poursuites échouent et que les agresseurs restent en liberté. Les victimes de viol ou d’autres agressions sexuelles dont le cas donne lieu à des poursuites abandonnent souvent celles-ci parce que la procédure judiciaire est trop coûteuse ou trop traumatisante. Les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.