Action : Bahreïn, nouveaux éléments attestant la brutalité des forces de sécurité

Les forces de sécurité bahreïnites recourent de manière systématique à un usage excessif de la force dans le cadre des opérations de répression visant les manifestants, tandis que de nouvelles violences ont fait pas moins de huit morts. Dans un nouveau rapport diffusé le 17 mars, intitulé « Maculés de sang mais toujours résolus. Les manifestants bahreïnites victimes de violences injustifiées de la part de l’État », l’organisation décrit la manière dont, en février, les forces de sécurité ont utilisé sans sommation des balles réelles et une force extrême contre les manifestants, puis gêné et agressé les équipes médicales essayant d’aider les blessés. Ce rapport, qui s’appuie sur des témoignages de première main recueillis par une équipe d’établissement des faits envoyée par Amnesty International à Bahreïn, paraît alors que le pays sombre un peu plus profondément dans la violence, après le déploiement de soldats saoudiens et des Émirats arabes unis dans le petit État du Golfe le 14 mars et l’instauration de l’état d’urgence dans le pays par le roi de Bahreïn. « Il est alarmant de constater que les autorités bahreïnites recourent une nouvelle fois aux tactiques qu’elles avaient employées contre les manifestants en février mais en leur donnant encore plus d’ampleur, a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d’Amnesty International. « Il semble que le gouvernement a décidé qu’il convient de répondre aux actions de protestation par une répression violente, position absolument intenable (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.