Action : Demandons justice pour les victimes de tortures !

La politique de tolérance zéro de la torture, ne deviendra jamais réalité tant que les policiers qui utilisent la torture ne seront pas systématiquement poursuivis et punis pour leurs actes. Cette culture de l’impunité, toujours en vigueur en Turquie, constitue non seulement une carence en matière de justice, mais détruit aussi la crédibilité des victimes auprès des tribunaux. Par exemple, lorsque les tortionnaires de Mehmet Desde, poursuivis en justice ont été acquittés, celui-ci, condamné sur de prétendus aveux obtenus sous la torture, n’a pu obtenir un nouveau procès équitable, et il se trouve toujours en prison. Seize ans après la mort en garde à vue de Birtan Altinbas, et au terme de sept ans de délais administratifs, d’obstructions à l’enquête et de trois procès qui auront duré neuf ans, les quatre policiers tortionnaires ont enfin été condamnés. Aucun d’eux n’avait été démis de ses fonctions et l’un d’entre eux avait même été promu. On se souvient aussi des deux jeunes filles Nazime Ceren Salmanoglu et Fatma Deniz Polattas, qui avaient été violées et torturées en garde à vue à Iskenderun. Les quatre policiers enfin incriminés en 2005 après cinq ans de procédures ont été acquittés, et l’un d’eux a même reçu une médaille du mérite. Ces écolières, qui n’avaient jamais fait de politique, avaient avoué sous la torture leur appartenance au PKK, et n’ont pu être libérées qu’après avoir purgé leur peine. En mars 2006, à Diyarbakir, trois manifestants dont un enfant de neuf ans ont été tués par les tirs aveugles des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.