Signer en ligne Action : Valentina Rosendo Cantú et Inés Fernández Ortega, toutes les deux ont été violées par des éléments de l’armée mexicaine

Valentina Rosendo Cantú et Inés Fernández Ortega, deux femmes indigènes, ont toutes les deux été violées par des éléments de l’armée mexicaine. Comme elles n’ont pas obtenu justice au Mexique, elles ont saisi la Cour interaméricaine des droits de l’homme, qui leur a donné raison en 2010. Cette affaire est l’une des quatre pour lesquelles la CoIDH a rendu des arrêts contre le Mexique, depuis novembre 2009, du fait de violations flagrantes des droits fondamentaux commises par des militaires dans l’État de Guerrero. Contexte : Cette action entre dans le cadre de la campagne du Secrétariat International (SI) sur les atteintes commises par l’armée au Mexique. Plutôt que de s’intéresser à de nouveaux cas, la campagne met en avant les 4 cas emblématiques, pour lesquels la Cour interaméricaine des droits de l’homme (CoIDH) a reconnu, dans chacun de ces 4 arrêts, le manque d’impartialité de l’appareil judiciaire militaire mexicain. Depuis la prise en fonction du président Calderón, fin 2006, des dizaines de milliers de militaires ont été déployés lors d’opérations de maintien de l’ordre contre des bandes criminelles. La Commission nationale des DH a enregistré plus de 1600 plaintes contre des militaires pour des violences commises en 2010. A la connaissance d’AI, un seul militaire a été inculpé d’atteints aux DH durant le mandat du président Calderón. La CoIDH, a ordonné aux autorités mexicaines que les affaires de violations des DH ne soient jamais jugées par des tribunaux militaires et en particulier, de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.