Hrant Dink : L’intolérance tue

C’est un bien triste anniversaire que celui de la mort du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink, assassiné le 19 janvier 2007 à Istanbul pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression et promu l’universalité des droits de l’homme. Il fut à la fois la victime de l’intolérance des ultranationalistes turcs et celle de la police qui n’a pas pris la peine de le protéger alors qu’elle le savait menacé de mort. Les communiqués précipités du chef de la police d’Istanbul déclarant que le crime était l’acte d’un individu isolé ainsi que les photographies pour le moins douteuses de la police militaire présentant le meurtrier comme un héros national ne démontreraient-ils pas une volonté d’expédier l’affaire au plus vite ? Le doute subsistera tant que l’enquête judiciaire n’est pas élargie de manière telle que toutes les circonstances entourant ce crime ne soient scrupuleusement examinées, y compris l’inertie dont la police a fait preuve face aux menaces de mort que Hrant Dink avait reçues. Rien en effet n’avait été entrepris pour assurer sa protection. La police avait pourtant été informée un mois auparavant par un informateur que l’assassinat serait tenté. Hrant Dink avait été à plusieurs reprises poursuivi en justice en vertu de l’article 301 du Code Pénal Turc qui criminalise le « dénigrement de l’identité turque ». Amnesty International a demandé l’abolition de cet article parce que ses termes vagues constituent une menace pour la liberté d’expression. Le nombre de poursuites judiciaires est (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.