Action Mail : Après sa libération, Hu Jia est assigné à résidence avec toute sa famille

En décembre 2007, le militant des droits humains, Hu Jia (??), a été arrêté pour "incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat". Il été jugé le 18 mars 2008 par le tribunal populaire intermédiaire n°1 de Pékin. Or, sa détention comme son procès ont été entachés de nombreuses irrégularités. Pour preuves, ses avocats n’ont disposé que trois jours pour préparer sa défense et seule sa mère a pu assister à son procès. Quant à ses amis, plusieurs d’entre eux se seraient vus interdire l’accès à la salle d’audience ou auraient été contraints de quitter Pékin durant la durée des débats. Le 18 mars 2008, il a été jugé et condamné à trois ans et demi d’emprisonnement et à la privation de ses droits politiques. Pour Amnesty International, cette peine visait avant tout à le sanctionner pour ses activités en faveur de l’environnement et des personnes atteintes du sida. Atteint d’une hépatite B avant son incarcération, Hu Jia (??) - qui n’a jamais bénéficié de soins médicaux appropriés - a vu son état de santé se détériorer en prison. Ainsi en 2010, après un examen médical sommaire des médecins ont déceler la présence d’une tumeur de 3 cm dans son abdomen. Quelques mois auparavant, ils avaient détecté des calculs biliaires, une protrusion du foie et une hypertension liée à la pathologie chronique du foie dont souffre Hu Jia (??). Le 26 juin 2011, au terme de sa peine, Hu Jia (??) a été libéré, mais il est - depuis - assigné à résidence tout comme son épouse Zeng Jinyan ????) et leurs enfants. Or, cette pratique, très prisée des autorités (...)

Action suspendue

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.