Action : Etats-unis. Troy Davis risque d’être exécuté le 21 septembre en Georgie

Troy Davis a été condamné à mort en 1991 pour le meurtre de l’officier de police Mark Allen MacPahil à Savannah, en Géorgie en 1989. Aucune preuve physique ne lie directement Troy au meurtre : l’arme du crime n’a jamais été trouvée. L’accusation contre Troy Davis se base principalement sur des témoignages, mais depuis son procès, 7 des 9 témoins clés se sont rétractés ou ont changé leur témoignage, certains faisant état de pressions policières. En 2009, la Cour Suprême des Etats-Unis a ordonné une audition pour examiner les affirmations d’innocence de Troy Davis. Lors de l’audition en 2010, le juge William Moore a jugé que les nouveaux éléments ne permettaient pas d’établir avec certitude l’innocence de Troy Davis, tout en reconnaissant que sa culpabilité n’était pas non plus établie "avec une certitude mathématique". En 2007, Troy Davis a reçu un sursis moins de 24h avant le moment fixé pour son exécution. Le Comité d’octroi de grâce de Géorgie (Georgia Board of Pardons and Paroles) a déclaré qu’il ne permettrait pas l’exécution "tant que tous ses membres ne seraient pas convaincus qu’il n’y a aucun doute quant à la culpabilité de l’accusé". Depuis lors, Troy Davis a reçu deux autres dates d’exécution en 2008, et a chaque fois reçu un sursis. Le 6 septembre 2011, le juge du comté a signé l’acte de mort de Troy Davis et a fixé la date d’exécution au 21 septembre à 19h. Il est encore temps d’agir ! Vous êtes à Bruxelles ce vendredi 16 septembre ? Alors venez nous rejoindre de 10h30 à 12h00 devant le Palais de Justice de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir