Signer en ligne Action : Les enfants-soldats au Tchad

Un nouveau document d’Amnesty International confirme que les forces armées et les groupes d’opposition armés utilisent toujours des enfants dans l’est du pays. Dans ce rapport de plus de 80 pages intitulé « Un avenir compromis : Les enfants-soldats au Tchad », 39 recommandations sont formulées à l’egard du gouvernement tchadien, des groupes armés tchadiens et soudanais, du HCR, de l’Unicef, du Conseil de Sécurité de l’ONU et des donateurs. De quoi traite le rapport ? Le rapport, qui s’appuie sur les témoignages de plus de 40 enfants soldats démobilisés ou en activité, confirme que les forces armées et les groupes d’opposition armés utilisent toujours des enfants dans l’est du Tchad. Des mineurs sont recrutés et employés par toutes les parties au conflit dans cette région, notamment par l’armée nationale tchadienne (ANT), par les groupes d’opposition armés tchadiens et soudanais et par des chefs locaux appartenant à divers groupes ethniques, qui font participer des enfants aux violents conflits et aux troubles intercommunautaires dans la région. Face à la menace d’un conflit armé et au climat de violence généralisée dans l’est du pays, les enfants, surtout les garçons, continuent d’être incités à rejoindre les forces et groupes armés. Certains ont été enlevés et recrutés de force, d’autres se sont enrôlés pour venger la mort de membres de leur famille ou le pillage du bétail, ou plus simplement pour échapper à la pauvreté et à l’absence de perspectives en termes d’éducation ou d’emploi. Les jeunes qui sont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir