Écrire Irak. Des demandeurs d’asile iraniens en danger

AU 320/11, MDE 14/043/2011, 2 novembre 2011 Plus de 3 000 demandeurs d’asile iraniens vivant dans un camp en Irak risquent fortement d’être victimes de graves atteintes aux droits humains, notamment d’un retour forcé en Iran. Les autorités irakiennes envisagent de fermer ce camp qui a déjà été plusieurs fois la cible d’attaques menées par les forces de sécurité irakiennes et ayant fait des dizaines de morts et de blessés. Les autorités irakiennes ont annoncé publiquement leur projet de fermeture du camp Nouvel Irak, anciennement connu sous le nom de camp d’Ashraf, situé à 60 kilomètres au nord de Bagdad, le 31 décembre prochain. Ce camp abrite quelque 3 250 demandeurs d’asile iraniens qui vivent en Irak depuis 25 ans. Le gouvernement irakien a plusieurs fois répété qu’il était opposé à la pérennité du camp, qui a plusieurs fois été la cible d’attaques menées par les forces de sécurité irakiennes (la dernière remonte à avril dernier), pendant lesquelles des dizaines de résidents ont trouvé la mort et d’autres ont été blessés. Les habitants craignent que les autorités aient de nouveau recours à une force excessive si elles mettent leur projet à exécution. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé le 13 septembre dernier qu’il avait reçu un grand nombre de demandes d’asile émises par les résidents du camp et qu’il mettait en place un procédé visant à examiner chaque cas individuellement. Il a également souligné l’importance de s’entretenir à ce sujet avec les habitants dans un lieu (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.