Action : Egypte, Situation déplorable des droits humains.

Bilan du Conseil suprême des forces armées après 9 mois à la tête de l’Egypte Les dirigeants militaires de l’Égypte doivent respecter les promesses faites aux Égyptiens en matière de respect des droits humains. Dans ce rapport intitulé Broken Promises : Egypt’s Military Rulers Erode Human Rights, l’organisation rend compte du bilan déplorable en matière de droits humains du Conseil suprême des forces armées, à la tête du pays depuis la chute de l’ancien président Hosni Moubarak au mois de février. Ce document est publié alors que l’Égypte a connu plusieurs journées sanglantes, au cours desquelles un certain nombre de personnes sont mortes et des centaines ont été blessées, lorsque l’armée et les forces de sécurité ont violemment dispersé les manifestants hostiles au Conseil suprême des forces armées, rassemblés place Tahrir, au Caire. Lecture Ahmed Harara: Un an après la « révolution du 25 janvier » par Amnesty International http://www.youtube.com/watch?v=YUBX5DUVVfg&version=3&hl=fr_FR En examinant ce bilan, Amnesty International a mis en avant que le Conseil suprême des forces armées (CSFA) n’avait guère tenu les engagements souscrits lors de nombreuses déclarations publiques, et, au contraire, avait même aggravé la situation dans certains domaines. Dès avril 2011, une loi a érigé en infraction les manifestations pacifiques et les grèves, faisant courir le risque aux manifestants d’encourir de lourdes amendes et des peines de prison . En août, le CSFA a reconnu que près de 12 000 civils (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir