Action : Mexique. Amnesty International adopte deux prisonniers d’opinion dans l’État de Puebla

Les autorités mexicaines doivent libérer immédiatement et sans condition deux défenseurs indigènes des droits humains détenus injustement depuis deux ans dans l’État de Puebla et considérés de ce fait comme des prisonniers d’opinion, a déclaré Amnesty International jeudi 29 mars. José Ramón Aniceto Gómez et Pascual Agustín Cruz ont été arrêtés en janvier 2010 et condamnés en première et deuxième instances par la justice de l’État de Puebla à plus de six ans d’emprisonnement pour le vol présumé d’un véhicule. Dès le début de la procédure des informations dignes de foi ont fait état du fait que le véhicule n’avait pas été volé mais abandonné par le fils du plaignant et récupéré par la police de Pahuatlán avant d’être rendu à son propriétaire. Le parquet n’a jamais enquêté sur ces informations. Après avoir examiné cette affaire en détail et rencontré les détenus et des témoins, Amnesty International en a conclu que les accusations contre les deux militants avaient été forgées de toutes pièces et visaient à les punir pour leur action en faveur d’un accès à l’eau suffisant pour la communauté indigène nahuátl de Atla, dans la municipalité de Pahuatlán. Le projet d’accès à l’eau, qui a débuté en 2008, a été avalisé par les gouvernements fédéral et de l’État de Puebla. « José Ramón Aniceto Gómez et Pascual Agustín Cruz ont été victimes d’une justice trop souvent utilisée pour punir les personnes qui œuvrent à la défense de ceux dont les droits fondamentaux sont bafoués », a déclaré Rupert Knox, spécialiste du Mexique à Amnesty (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.