Action mail : Pour une révision des dossiers des prisonniers politiques birmans

De mai 2011 à janvier 2012, les autorités birmanes ont procédé à la libération de quelque 650 prisonniers politiques, mais de nombreux autres sont toujours incarcérés. Parmis eux figurent Khin Kyi alias Zin Min Aung, détenu à la prison de Bago. Comme nombre de ces personnes ont été incarcérées au terme de procès ne respectant pas les normes internationales d’équité, Amnesty International demande aux autorités birmanes de mettre en place un mécanisme de révision des dossiers de ces prisonniers. L’objectif d’une telle procèdure - conduite avec l’aide des Nations unies et le soutien de la société civile birmane - est de déterminer la véritable raison de leur arrestation et de leur emprisonnement. Amnesty International demande - en outre - que lorsque la procédure en révision aura confirmé qu’un individu est un prisonnier politique, il soit promptement inculpé d’une infraction pénale reconnue comme telle au niveau international et traduit en justice OU remis en liberté si aucune charge ne peut être retenue contre lui. Pour rappel : Amnesty International définit un prisonnier d’opinion comme une personne qui n’a usé ni de violence, ni préconisé la violence ou la haine, et qui est incarcérée en raison de ses convictions politiques ou religieuses, de son origine ethnique, de son sexe, de sa couleur, de sa langue, de sa nationalité ou de son origine sociale, de sa situation économique, de sa naissance, de son orientation sexuelle ou de toute autre situation. Articles en rapport sur amnesty.beMyanmar (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.