Action : Shadi Sadr

Ma grand-mère n’a pas pu avoir la vie qu’elle souhaitait. Moi, j’ai eu de la chance. J’ai réussi à obtenir tout ce que je voulais, mais le combat a été rude. Je ne voulais pas que la personne qui m’est la plus chère au monde [ma fille] ait les mêmes problèmes. Shadi Sadr, journaliste, avocate et défenseure des droits des femmes, risque une peine d’emprisonnement pour avoir défendu des femmes jugées pour l’organisation, en juin 2006, d’une manifestation contre la discrimination à l’égard des femmes dans la législation iranienne. Elle a été arrêtée le 4 mars 2007 et a passé plus de deux semaines en détention, dont plusieurs jours à l’isolement, avant d’être libérée sous caution. Shadi Sadr a travaillé comme journaliste pour plusieurs journaux réformistes et a créé, en 2002, un site Internet réputé intitulé Femmes d’Iran. Elle est actuellement rédactrice en chef du site Meydaan (Le Domaine des femmes). Elle a aussi fondé l’ONG Raahi, centre de conseil juridique destiné aux femmes marginalisées et sous-représentées. En octobre 2006, elle a participé au lancement de la campagne Éliminer pour toujours la lapidation, qui vise à obtenir l’abolition définitive de la lapidation à mort en Iran. En août 2007, elle a été citée à comparaître et inculpée de participation à un rassemblement illégal, collusion en vue de porter atteinte à la sécurité nationale, troubles à l’ordre public et refus d’obtempérer aux ordres de la police en lien avec son arrestation de mars 2007, mais aucune condamnation n’a encore été prononcée. Shadi Sadr (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.