Signer en ligne CONTRE LA PEINE DE MORT, PAS LE MOMENT DE SOUFFLER

Amnesty International fête ses 40 ans de combat pour l’abolition de la peine de mort dans le monde. Pourtant, le combat continue : signez notre pétition qui vise trois pays : le Bénin, la Malaisie et les États-unis.

Amnesty International fête ses 40 ans de combat pour l’abolition de la peine de mort dans le monde. Nous nous opposons à la peine de mort dans tous les cas et sans exception, quelle que soit la nature ou les circonstances du crime ou la culpabilité. Nous considérons que c’est une violation du droit à la vie et constitue la peine la plus cruelle et la plus inhumaine. En 2017, 58 pays ont encore recours à la peine capitale, le combat continue ! À l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort, passez à l’action pour trois pays encore concernés par la peine capitale : le Bénin, la Malaisie et les États-Unis. Voir aussi : 40 ans de lutte contre la peine de mort LE BÉNIN GARDE 14 CONDAMNÉS DANS LE COULOIR DE LA MORT Le Bénin a fait d’énormes progrès dans l’abolition de la peine de mort ces dernières années. En 2016, un arrêt rendu par la Cour constitutionnelle a aboli dans les faits la peine capitale pour tous les crimes. Pourtant, 14 condamnés sont toujours dans le couloir de la mort depuis près de 20 ans. Ils sont détenus dans des conditions déplorables. Ils partagent une même cellule, dorment sur des lits superposés et sont séparés des autres détenus. Tout contact avec l’extérieur, incluant les proches ou les organisations humanitaires, est limité et contrôlé. Les repas servis deux fois par jour « ne seraient pas suffisants pour un enfant » a déclaré l’un des condamnés. Par ailleurs, nombre d’entre eux souffrent de maladies telles que la malaria, l’hépatite, le typhus et la tuberculose, en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition