Signer en ligne Non à la Coupe du monde de l’exploitation

Amnesty a révélé l’exploitation de travailleurs migrants construisant le stade Khalifa, qui doit accueillir une demi-finale de la Coupe du monde en 2022. Bien que le Qatar ait promis de renforcer la protection des travailleurs migrants, il n’a pas suffisamment réformé le système d’embauche qui les exploite. C’est leur employeur qui décide s’ils peuvent quitter le pays ou changer d’emploi. Le contrôle excessif qu’exercent les patrons sur leurs employés expose ceux-ci à l’exploitation, notamment au travail forcé. La confiscation de passeports, le refus de soumettre des visas de retour et les retards de paiement de salaire ne sont que quelques exemples des abus subis par les travailleurs migrants. La FIFA est tenue de veiller à ce que la Coupe du monde 2022 ne s’accompagne pas de violations. Si Gianni Infantino, le nouveau président de la FIFA, veut mettre fin à l’indifférence choquante de son organisation face au traitement infligé aux travailleurs migrants au Qatar, lui-même et la FIFA doivent appeler de leurs vœux l’introduction en urgence de réformes exhaustives pour leur protection. La FIFA et ses sponsors doivent agir, la Coupe du monde 2022 ne doit pas être celle de l’exploitation et la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.