Signer en ligne Les deux activistes détenus par l’armée doivent être libérés

Depuis décembre 2016, la République démocratique du Congo (RDC) est le théâtre de troubles politiques. Le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila a provoqué de nombreux mouvements de contestation que les autorités tentent de faire taire. Réclusion des opposants politiques et asphyxie de la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique : la dissidence est réprimée et les arrestations se multiplient. C’est le cas de Jean-Marie Kalonji, militant du mouvement de jeunesse Quatrième voie / Il est temps, et de son collègue et avocat Sylva Mbikayi, qui ont été arrêtés sans raison apparente le 23 juin dernier. DÉTENUS ARBITRAIREMENT Le vendredi 23 juin, vers 16h30, alors qu’il quittait la maison de son frère, Jean-Marie Kalonji a été arrêté par des soldats au niveau d’un poste de contrôle situé à la sortie d’un camp militaire dans le quartier de Salongo de la commune de Lemba. Quand il a expliqué qu’il ne pouvait pas présenter son passeport parce que ce document était dans une ambassade à laquelle il avait demandé un visa, les soldats ont remis en question sa nationalité et ont fouillé son sac, qui contenait des prospectus concernant la bourse d’études Lumumba, un programme mis en place par le mouvement de jeunesse Quatrième voie / Il est temps. Au moment de son arrestation, Jean-Marie Kalonji était au téléphone avec une collègue, qui a entendu une partie de la conversation avec les soldats. Elle a alerté Sylva Mbikayi, un avocat qui soutient Quatrième voie / Il est temps. Lorsque Sylva Mbikayi est (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.