Signer en ligne Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au nord de l’État d’Arakan, au Myanmar, la minorité Rohingyas subit de graves violations de ses droits humains. La situation ne va pas en s’améliorant. Une campagne violente et sans pitié à l’encontre de cette communauté avait été initiée par les forces gouvernementales en octobre 2016. Depuis le 25 août dernier, les violences se sont intensifiées, en représailles d’attaques contre des dizaines de postes de sécurité revendiquées par l’Armée du Salut des Rohingyas de l’Arakan. La répression menée par le gouvernement du Myanmar contre la population de l’État d’Arakan n’est pas une réponse admissible à une attaque revendiquée par un groupe armé. Il s’agit d’une mesure de sécurité disproportionnée entraînant plusieurs violations majeures des droits humains. RESTRICTION DE L’ACCÈS À L’AIDE HUMANITAIRE Parmi les violations commises par les forces de sécurité du Myanmar depuis les attaques, Amnesty International déplore le lancement de vastes opérations de restrictions. Il s’agit entre autres de la privation d’une aide humanitaire pourtant vitale pour une population qui a déjà subi d’importantes atteintes à ses droits humains. Les activités humanitaires, déjà sujettes à des restrictions de la part du gouvernement, sont désormais suspendues dans le nord de l’État et les organismes humanitaires ne sont pas autorisés à se rendre auprès des communautés, qui en ont pourtant besoin depuis les attaques du mois d’août. Ces restrictions mettent en péril la vie de dizaines de milliers de personnes. UNE CRISE HUMANITAIRE MAJEURE Les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !