Signer en ligne Stop aux attaques contre les ONG russes

En Russie, les organisations de défense des droits humains sont dans le collimateur des autorités. C’est le cas de Memorial, un réseau d’organisations et d’associations qui travaillent sur les violations des droits humains passées et présentes en Russie. Ses membres et ses bâtiments sont la cible d’attaques depuis des années, toujours impunies.

DES ATTAQUES COORDONNÉES

Le 9 janvier 2018, la police a arbitrairement arrêté Oyub Titiev, le directeur de la branche de Memorial de Grozny, en Tchétchénie. Il a été détenu au secret pendant plusieurs heures et est toujours en garde à vue pour des accusations de détention de stupéfiants forgées de toutes pièces, destinée à le réduire au silence et entraver son travail. Son avocat a indiqué qu’il avait été surveillé de près par des hommes en civil tout au long de son séjour en Tchétchénie et que sa voiture avait été arrêtée à plusieurs reprises par la police.
S’il est jugé et déclaré coupable, Oyub Titiev risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement. Cet homme est un prisonnier d’opinion et doit donc être libéré immédiatement et sans condition.

Par ailleurs, une semaine plus tard, le bureau de Memorial de Nazran, en Ingouchie, a été touché par un incendie criminel.

L’organisation Memorial est victime d’attaques ciblées depuis plusieurs années, en toute impunité. Le 15 juillet 2009, Natalia Estemirova, l’une des principales membres de l’organisation, avait été assassinée. Les responsables de cet acte cruel courent toujours. Natalia Estemirova menait un travail crucial de recueil de témoignages et de preuves de violations des droits humains, actes de torture et autres mauvais traitements, homicides illégaux et disparitions forcées dans la région, depuis le début de la seconde guerre de Tchétchénie en 2000.

DITES NON À L’IMPUNITÉ

Dans le climat actuel d’actes de harcèlement, de tentatives d’intimidation et d’agressions visant les défenseurs des droits humains dans le Caucase du Nord, si cette attaque et les précédentes restaient impunies, cela voudrait dire que l’on peut s’en prendre sans conséquences aux militants et à d’autres personnes.

Les autorités russes, qui cherchent depuis longtemps à empêcher Memorial de s’exprimer sur les questions relatives aux droits humains, doivent diligenter une enquête approfondie et efficace sur cette odieuse attaque et traduire les responsables présumés en justice. Si elles s’en abstiennent, cela éveillera des soupçons quant à leur implication potentielle.

SIGNEZ NOTRE PÉTITION.

J'agis

Signer en ligne
Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Mariée de force, violée et condamnée à mort

Mariée de force, Noura Hussein a été violée par son mari. Elle l’a tué en légitime défense : le Soudan l’a condamnée à mort. Agissez pour elle : signez notre pétition