Signer en ligne Empêchez la condamnation à mort du photoreporter Shawkan

Mahmoud Abu Zeid, plus connu sous le nom de Shawkan, 30 ans, a été arrêté en 2013 alors qu’il prenait des photos dans le cadre de sa profession de photoreporter. Il est un prisonnier d’opinion et risque la peine de mort simplement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Voir aussi : Egypte: Les autorités doivent cesser de réprimer la liberté d'expression ARRÊTÉ POUR AVOIR EXERCÉ SON MÉTIER Le 14 août 2013, près de la place Rabaa al Adawiya au Caire, a eu lieu une manifestation pour le président déchu de l’Égypte, Mohamed Morsi. Des centaines de personnes sont décédées ce jour-là. Les forces de sécurité ont en effet utilisé des gaz lacrymogènes, des fusils de chasse et ont tiré directement sur les manifestants pour les disperser. Trois photojournalistes présents sur les lieux prenaient des photos lors de la violente dispersion du sit-in de la place, dont l’Égyptien Mahmoud Abu Zeid, alias Shawkan. Lorsque les policiers l’ont identifié comme étant un journaliste, ils l’ont battu et arrêté. DANS L’ATTENTE D’UNE DÉCISION DE JUSTICE DEPUIS 2013 Le procureur a interrogé Shawkan deux jours après son arrestation, le 16 août, sans la présence d’un avocat. Le photojournaliste a démenti tout lien avec les Frères musulmans, organisateurs de la manifestation. À l’issue de cet interrogatoire, Shawkan a été placé en détention provisoire, le temps que l’investigation continue. Plus de quatre ans plus tard, il y est encore, en violation de la durée maximale de détention provisoire prévue par le Code égyptien (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la cruauté des USA envers celles et ceux qui ont besoin de protection

Détenir et traumatiser inutilement des personnes qui sont venues demander une protection devant des persécutions ou un danger de mort est cruel. Demandez à Donald Trump de respecter les lois internationales en matière de demande d’asile : signez la pétition !