Signer en ligne L’Arabie saoudite n’a pas sa place au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Amnesty International et Human Rights Watch demandent aux États membres des Nations unies de voter pour suspendre les droits de membre de l’Arabie saoudite au Conseil des droits de l’homme, un organe onusien qui a la responsabilité de protéger et de promouvoir les droits humains sur le globe. Pourtant, le royaume est coupable de graves violations des droits humains. UN MEMBRE DU CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME... L’Arabie saoudite a été élue membre du CDH en novembre 2013. Lors de sa nomination, elle s’est engagée, notamment, à « protéger et promouvoir les droits humains », comme il est requis des membres du CDH selon la résolution 60/251 des Nations unies, et de « soutenir les organismes de défense des droits humains et les mécanismes des Nations unies et de coopérer avec eux de manière constructive ». ...QUI FOULE AUX PIEDS LES DROITS HUMAINS FONDAMENTAUX Pourtant, l’Arabie saoudite se rend coupable de violations massives et systématiques des droits humains, sur son territoire ainsi qu’au Yémen dans le cadre de la coalition militaire qu’elle y dirige. Par ailleurs, la position de l’Arabie saoudite en tant que membre du Conseil lui permet d’obstruer des évaluations indépendantes sur l’état des droits humains au sein du royaume et au Yémen. Cette utilisation cynique du Conseil est une grave menace à sa crédibilité et son intégrité. MAIS UNE SUSPENSION EST POSSIBLE La résolution 60/251 prévoit que « l’Assemblée générale pourra, à la majorité des deux tiers des membres présents et votants, suspendre les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.