Signer en ligne Les civils : premières victimes de la guerre oubliée du Yémen

Depuis septembre 2014, le Yémen est frappé par une guerre civile menée par les Houthis, un groupe armé insurgé face au gouvernement du président Hadi, élu suite à la révolution yéménite de 2011. Le conflit s’est internationalisé avec l’intervention d’une coalition de neuf pays menée par l’Arabie saoudite, et s’est aggravé avec les premières frappes aériennes du 25 mars 2015. En résulte la souffrance des populations, piégées entre les attaques terrestres des Houthis et les frappes aériennes des membres de la coalition. DES VIOLATIONS MASSIVES DU DROIT HUMANITAIRE La coalition internationale mène des attaques sur des infrastructures civiles au mépris total de leur statut protégé par le droit international humanitaire. Selon le Groupe d’experts des Nations unies sur le Yémen, « 119 frappes de la coalition liées à des violations du droit international humanitaire » ont été recensées. Ces attaques ont pour certaines été commises sans discernement et d’autres semblent avoir délibérément visé des infrastructures fréquentées par des civils, ce qui en ferait des crimes de guerre Des chercheurs d’Amnesty International confirment les bombardements d’écoles et d’hôpitaux, de marchés ou encore de bâtiments commerciaux. Ces attaques disproportionnées ou aveugles menées par la coalition ne sont ni plus ni moins que des violations au droit international humanitaire qui protège les infrastructures civiles des attaques « stratégiques » liées à un conflit. Les forces de la coalition ont également usé de munitions dévastatrices et (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Viêt-Nam : annulez la condamnation à mort de Hồ Duy Hải

Le Viêt-Nam est l’État d’Asie ayant pratiqué le plus d’exécutions à mort en 2018. Hồ Duy Hải a été condamné sur base d’ « aveux » obtenus sous la torture. Signez la pétition.