Signer en ligne Un militant et un avocat palestiniens arrêtés suite à une manifestation pacifique

En savoir plus sur les violations des droits humains : Israël et territoires occupés dans notre rapport annuel 2016-2017

Les résidents et militants palestiniens de la ville d’Hébron, en Cisjordanie occupée, ont organisé une marche de protestation pacifique le 26 février 2016 pour marquer le 22e anniversaire de la fermeture de la rue Al-Shuhada et dénoncer la mise en place de mesures discriminatoires limitant les déplacements des Palestiniens dans la ville.

Pendant la manifestation, les forces israéliennes ont jeté des bombes sonores et tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants. L’avocat palestinien Farid al-Atrash a été arrêté et présenté à un tribunal militaire. Les forces israéliennes l’ont accusé d’avoir participé à une manifestation illégale et d’avoir attaqué des soldats, ce que contredisent des images vidéo de l’arrestation. Farid al-Atrash était en effet debout et tenait pacifiquement une affiche lorsqu’il a été poussé et violemment arrêté par les forces israéliennes.

Le 29 février, Issa Amro, coordinateur du groupe « Jeunesse contre les colonies » a également été arrêté par la police israélienne pour son rôle dans la manifestation du 26 février. Le 7 juin, il a été accusé de 18 chefs d’accusation différents alors que certaines accusations remontent à 2010. Issa Amro dément l’ensemble des accusations et allègue qu’il a été battu à deux reprises par la police israélienne lorsqu’il était en détention. Il a également été menacé et harcelé par l’armée, la police et les colons israéliens.

Lors d’une audience tenue le 23 novembre au tribunal militaire d’Ofer, l’avocat d’Issa Amro et de Farid al-Atrash a demandé l’abandon d’un certain nombre des chefs d’accusations portés contre Issa Amro en raison de leur ancienneté. L’audience a par la suite été ajournée jusqu’au 21 décembre.

Amnesty International estime que les accusations portées contre les deux hommes ne sont pas fondées et sont uniquement liées à l’exercice de leurs droits de réunion et liberté d’expression en tant que défenseurs des droits humains.

Hébron est la seule ville palestinienne en Cisjordanie, à l’exception de Jérusalem-Est, où les colons israéliens vivent à l’intérieur du centre-ville. Environ 800 colons vivent dans quatre enclaves de colonisation à l’intérieur et à côté de la vieille ville d’Hébron. En outre, plus de 7 000 colons vivent dans deux colonies au bord de la ville, et y entrent régulièrement.

Le 25 février 1994, un colon israélien a abattu 29 Palestiniens priant à la mosquée / grotte des Patriarches d’Ibrahimi, site sacré pour les musulmans et les juifs, et en a blessé des dizaines d’autres. Après les massacres, les autorités israéliennes ont imposé une série de restrictions sévères et discriminatoires aux déplacements des résidents palestiniens de la ville, interdisant ainsi de nombreuses parties de la rue al-Shuhada - autrefois le centre commercial de la ville - aux Palestiniens tout en permettant un accès libre aux colons israéliens et à leurs visiteurs.

Les restrictions de mouvements sont toujours d’actualité, l’armée israélienne imposant périodiquement des couvre-feux ou des fermetures supplémentaires, parfois pendant de longues périodes. Depuis octobre 2015, alors que la violence dans les territoires palestiniens occupés et en Israël s’est amplifiée, les autorités israéliennes ont considérablement augmenté les restrictions arbitraires et discriminatoires imposées aux Palestiniens dans et autour de la vieille ville d’Hébron, déclarant des parties de cette dernière "zone militaire fermée".

Issa Amro est un défenseur palestinien des droits humains qui dirige le groupe « Jeunesse contre les colonies », engagé dans un activisme non violent contre les colonies illégales et les restrictions discriminatoires imposées aux Palestiniens par les autorités israéliennes à Hébron. Issa Amro enquête sur les violations des droits humain dans la ville, organise des manifestations pacifiques et diffuse des informations sur les colonies et l’occupation militaire israélienne auprès des visiteurs, des journalistes et des diplomates.

Farid al-Atrash est un avocat palestinien, défenseur des droits de l’humain et le chef du bureau d’Hébron de la Commission indépendante pour les droits de l’Homme. La vidéo de son arrestation lors de la manifestation du 26 février 2016 est disponible à l’adresse suivante :

Les défenseurs des droits humains dans la ville ont longtemps été confrontés à une campagne de harcèlement de la part de l’armée, de la police et des colons israéliens. Issa Amro a régulièrement été menacé et parfois attaqué physiquement par les colons, souvent en présence de soldats ou de policiers israéliens. Issa Amro allègue qu’il a été arrêté à plusieurs reprises par l’armée israélienne, menotté, les yeux bandés et détenu pendant quelques heures avant d’être libéré sans que son arrestation n’ait été officiellement enregistrée.

Certaines des accusations qui pèsent contre Issa Amro, telles que « participer à une marche sans permis », ne sont pas des infractions pénales selon les normes internationales.

J'agis

Signer en ligne
Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Un père de famille condamné pour terrorisme pour avoir aidé sa famille

Ahmed est considéré comme un terroriste et a été condamné à 10 ans d’emprisonnement pour avoir utilisé un mégaphone pour appeler au calme lors d’affrontements à la frontière hongroise. Signez notre pétition !