Signer en ligne Ferrovial doit arrêter de profiter des abus sur les réfugiés à Nauru

« Nous n’avons pas de vraie vie ici, nous ne faisons que survivre. Nous sommes des âmes mortes dans des corps vivants. Des coquilles vides. Nous avons perdu tout espoir, toute motivation. » - Une femme bloquée à Nauru.

Le désespoir pour certains, des bénéfices pour d’autres
Pour plus d’un millier de réfugiés et de demandeurs d’asile, Nauru est une île de désespoir sur laquelle ils ont été déportés simplement pour avoir cherché à se mettre en sécurité en Australie. Pourtant, pour l’entreprise multinationale espagnole Ferrovial, Nauru est une île au trésor qui lui permet de faire des millions de dollars de bénéfices.

L’Australie a mis en place un système de « centres de traitement pour les réfugiés » offshore, à Nauru, État insulaire du Pacifique, et sur l’île de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ce système inflige une cruauté délibérée envers les réfugiés et les demandeurs d’asile, y compris des enfants, qui s’apparente à de la torture. Ils sont victimes d’humiliation, de négligence et de violences, ce qui a entraîne une dégradation de leur santé physique et mentale.

Piégés dans des conditions inhumaines
Leurs souffrances sont exacerbées par le fait qu’elles sont bloquées sur l’île : elles ne peuvent pas partir, même après avoir officiellement obtenu le statut de réfugié. Ces personnes ne savent pas si et quand l’Australie ou Nauru les autoriseront à quitter l’île.

Ferrovial est l’actionnaire unique de Broadspectrum, l’entreprise australienne qui gère les centres de traitement pour les réfugiés à Nauru et sur l’île de Manus, et donc qui permet le fonctionnement de ce système abusif. Ferrovial fait des millions de dollars de bénéfices, tout en étant parfaitement au fait des conditions épouvantables dans lesquelles vivent les réfugiés et demandeurs d’asile sur l’île.

Pas de complicité ou de profit sur base de violences
Aucune entreprise ne devrait se rendre complice ou tirer profit d’actes de torture et de violences. Interpellez Ferrovial et exigez que l’entreprise mette fin à ses activités à Nauru et sur l’île de Manus au plus vite.

J'agis

Signer en ligne
Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Pétition #JeSuisHumain : demandez une Belgique qui protège ceux qui en ont besoin

En 2016, seule une infime minorité d’entre elles a pu trouver refuge dans les pays les plus riches, qui laissent une poignée de pays faire face seuls à la quasi-totalité des 21 millions de réfugiés du monde. Pour toutes et tous, demandez des voies sûres et légales. Signez notre pétition !