États-unis, Shaker Aamer est détenu depuis plus de 10 ans sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui.

DERNIÈRE MISE Á JOUR - 31 octobre 2015 ! Shaker Aamer a enfin été libéré après plus de 13 ans de détention à Guantanamo. Il a été déclaré par deux fois « libérable » par les administrations Bush et Obama.

Shaker Aamer a été arrêté par les forces afghanes en novembre 2001 à Jalalabad, en Afghanistan et remis aux américains puis transféré le 14 février 2002 à Guantanamo, où il est toujours actuellement. Originaire d’Arabie Saoudite, il est un résident, légal, permanent du Royaume-Uni, marié à une britannique, avec laquelle il a eu quatre enfants. Sa famille vit à Londres ; il n’a jamais vu sur son fils cadet. Shaker a été déclaré "libérable" en 2007 par l’administration Bush, et à nouveau en 2009 par l’administration Obama. Malgré cela, le gouvernement britannique n’a jamais pu obtenir son rapatriement. Il n’a jamais été inculpé d’aucun crime et n’a jamais bénéficié d’aucun procès. Parcontre, il a été maltraité, torturé et soumis à un isolement prolongé dans la prison de Guantánamo. Shaker a grandi en Arabie Saoudite avec ses quatre frères et soeurs. Ses parents ont divorcé quand il était enfant et son père s’est remarié. A dix-sept, il s’enfuit en Amérique pour rejoindre des connaissances. Il a passé plusieurs années à voyager en Europe et au Moyen-Orient, avant de s’installer à Londres où il a rencontré sa future femme. En juin 2001, Shaker est parti à Kaboul pour faire du bénévolat pour une organisation caritative islamique. Après le 11 Septembre, il a été arrêté, vendu à différents groupes armés et transféré sur la base américaine de Bagram où il a subi de terribles abus, torture et autres violences. Il dit qu’un officier britannique de renseignement était présent dans la pièce où il était interrogé.??Il a été forcé de rester (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Jobs : Devenez recruteur de donateurs !

Rejoignez notre équipe de recruteur en rue et renforcez le travail d’Amnesty sur le terrain : Engagez-vous !