Signer en ligne Action : Guantanamo 2013

Un nombre de plus en plus important de détenus maintenus en détention indéfinie sans inculpation sur la base navale de Guantanamo à Cuba sont en grève de la faim. Selon les autorités, il seraient plus de 100 sur les 166 prisonniers à refuser de s’alimenter et plus d’une vingtaine seraient alimentés de force… Certains détenus affirment que la contestation a été provoquée par une manipulation inappropriée du Coran et d’autres objets personnels durant les fouilles de cellules. Mais la nature indéfinie de leur détention et la perception par les détenus que l’administration US a complètement abandonné l’idée d’atteindre l’engagement d’Obama en 2009 de fermer le centre sont largement vues comme les causes profondes de ce mouvement de contestation. Amnesty International s’inquiète depuis longtemps de la santé psychologique et physique des détenus et cette inquiétude ne fait que grandir à mesure que cette grève de la faim s’éternise, que le nombre de détenus y participant augmente et que leur état de santé se dégrade. Le 22 mars dernier, Amnesty International a écrit au Secrétaire à la Défense, Charles Hagel. L’Organisation n’a à ce jour reçu aucune réponse à cette lettre. Nous vous invitons à écrire au Secrétaire à la Défense le plus rapidement possible car la situation est vraiment préoccupante. Articles en rapport sur amnesty.be États-Unis Campagne permanente : Contre le terrorisme, la justice Thèmes : Halte à la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse