Écrire Action urgente. Egypte. Cinq cent vingt-huit hommes condamnés à mort à l’issue d’un procès collectif

AU 75/14, MDE 12/016/2010, 28 mars 2014 Un tribunal égyptien a condamné à mort 528 personnes, pour la plupart en leur absence, à l’issue d’un procès manifestement inéquitable. Il s’agit du plus grand nombre de condamnations à mort prononcées dans une même affaire ces dernières années. Un tribunal de la ville de Minya, en Moyenne-Égypte, a jugé 545 personnes pour divers chefs d’accusations : « meurtre perpétré sur la personne d’un policier », « tentative de meurtre sur la personne de deux policiers », « incendie du poste de police de Mattay, dans le gouvernorat de Minya, et vol d’armes à feu provenant de ce poste de police le 14 août 2013 », ou encore « administration d’un groupe interdit et appartenance à ce groupe ». Le 24 mars, le tribunal a condamné à mort 528 de ces personnes. Bien que 118 des accusés aient été en détention au moment du procès, des avocats de la défense ont indiqué à Amnesty International que seuls 64 d’entre eux étaient présents lorsque le procès s’est ouvert, le 22 mars, avec une audience qui a duré moins de 30 minutes. Le procureur n’a pas lu les charges retenues contre les accusés, ce qui est pourtant requis par la loi Égyptienne. Le juge n’a pas autorisé les avocats de la défense à procéder à des contre-interrogatoires des témoins et n’a pas passé en revue les éléments à charge présentés contre les 528 personnes. Il a également rejeté la demande de la défense, qui souhaitait obtenir plus de temps pour étudier les 3 070 pages de dossier, affirmant qu’il rendrait son verdict le 24 mars. Le juge a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse