Signer en ligne Libérez Albert Woodfox !

En mars 2013, Amnesty International demandait au procureur général de la Louisiane, James Caldwell, de ne pas interjeter appel contre la décision d’un juge fédéral qui, en février, avait annulé, pour la troisième fois, la condamnation d’Albert Woodfox. En dépit de cela, le procureur général a déposé un recours contre cette décision en mars. Albert est toujours en prison en attendant le résultat de cet appel. Amnesty International appelle maintenant l’État à retirer son appel contre la décision prise par un juge fédéral plus tôt cette même année qui avait annulé la condamnation d’Albert Woodfox en 1972 pour l’assassinat d’un gardien de prison. La seule solution équitable à ce stade, après des années d’emprisonnement suite à une condamnation entachée d’irrégularités, est d’accepter la décision de la Cour fédérale et de remettre Albert Woodfox en liberté. Dans l’attente de sa libération, sa détention à l’isolement doit cesser sans délai.

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse