Signer en ligne Rendez justice aux habitants de Kawana, victimes d’une expulsion forcée.

English version below Les 24 et 25 novembre 2009, la police a envoyé des bulldozers dans le village de Kawana, dans la province du Katanga en République démocratique du Congo (RDC), et a indiqué aux conducteurs qui manœuvraient les machines de détruire les habitations et les commerces de centaines de personnes. Les habitants de Kawama n’ont pas été informés de ces démolitions, qui n’étaient légalement pas justifiées. Les bulldozers appartenaient à l’Entreprise Générale Malta Forrest (EGMF) et les opérations ont été menées par des personnes travaillant pour cette société. Les démolitions ont eu lieu dans le contexte d’une opération de police pour nettoyer la zone de Kawama de mineurs artisanaux appelés creuseurs. Les villageois n’ont reçu aucune notification les informant du projet d’expulsion ou de démolition de leur maison, et aucune autorisation légale n’a été fournie pour une telle action. Une enquête criminelle officielle sur la destruction de biens à Kawama a été menée par l’Avocat Général (procureur adjoint) de Lubumbashi, qui a recueilli les témoignages de plusieurs officiers de police, des conducteurs des bulldozers impliqués dans la démolition ainsi que d’autres témoins. Bien que le procureur adjoint ait trouvé des preuves de démolitions de bâtiments en violation de la loi congolaise, les autorités n’ont pris aucune autre mesure et aucune charge n’a été retenue. La démolition des habitations permanentes de Kawama, ainsi que des maisons temporaires des creuseurs, est illégale et constitue une violation des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse