Action : Libérez Shi Tao, la Chine doit choisir !

Le 20 avril 2004, alors qu’il travaillait pour Dangdai Shangbao (Nouvelles commerciales contemporaines), Shi Tao a assisté à une réunion concernant un communiqué du Département central de la propagande. Sept mois plus tard, il était incarcéré pour avoir divulgué des secrets d’État à l’étranger. Ce communiqué qui avait été adressé aux principales institutions publiques, et notamment aux médias, concernait le 15e anniversaire de la répression du mouvement de 1989 en faveur de la démocratie, et mettait en garde contre les risques d’agitation liés à cet événement. Il évoquait les dangers d’une infiltration par des éléments démocratiques et d’autres éléments étrangers hostiles, les activités de sabotage du Fa Lun Gong, ainsi que des mouvements de masse. Les médias ont reçu pour consigne de diriger correctement l’opinion publique et de ne publier en aucun cas des opinions contraires à la politique du [gouvernement] central. Shi Tao avait pris des notes pendant la réunion et envoyé un résumé, par courrier électronique, à l’un de ses correspondants aux États-Unis. Ce dernier administrait un site web chinois renommé et favorable à la démocratie. L’article a été publié le jour même sous le pseudonyme 198964. Shi Tao a été interpellé le 24 novembre 2004 à cause de ce message électronique et officiellement arrêté le 14 décembre 2004. Condamné à dix ans d’emprisonnement, le 27 avril 2005, il est détenu dans la prison de Deshan, à Changde (province du Hunan), où il a été transféré à la fin du mois de juin 2007. Le fournisseur de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse