Action : Luttons contre les violences policières et la culture de l’impunité

Ferhat Gerçek, 18 ans, a reçu une balle dans le dos, à Istanbul, à la suite d’un tir injustifié de la police, le 7 octobre 2007, alors qu’il vendait pacifiquement un magazine dissident, et reste aujourd’hui paralysé à vie. Non seulement le policier auteur du coup de feu n’a pas été identifié, mais aucune enquête indépendante n’a été effectuée sur les circonstances exactes de l’intervention des agents de l’État. En revanche, le jeune Ferhat Gerçek, a été lui-même déféré devant les tribunaux, en même temps que trois témoins de l’incident, parce que ces derniers auraient infirmé les allégations de la police. Bien que sept policiers aient été inculpés, le fait de ne pas pouvoir identifier l’individu responsable pourrait avoir comme conséquence qu’aucun ne soit déclaré coupable. Tous comparaîtront devant la justice le 24 décembre 2008, et risquent jusqu’à 15 ans de prison. Contexte Ce dimanche matin, dans le quartier Yenibosna d’Istanbul, un groupe de jeunes gens vendaient des exemplaires du magazine Yürüyü ?, appartenant au Front des Droits des Libertés (HÖC), une plate-forme de gauche qui rassemble en Turquie et en Europe plusieurs associations progressistes, des organes de presse et un groupe de musique. Ce journal est légalement distribué en Turquie, mais cela n’a pas empêché les agents de l’état d’intervenir pour empêcher sa diffusion. L’altercation a déclenché un tir des forces de police, qui devaient prétendre, par la suite, qu’elles avaient tiré en l’air pour des raisons de légitime défense. Ferhat Gerçek a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

LE COQ WALLON A DU PLOMB DANS L’AILE

Les milliers d’armes qui sont vendues par la Région wallonne à des pays violant sans le moindre scrupule les droits humains font couler du sang innocent. Cela doit cesser. Signez notre pétition