Action : Kamal al Labwani, défenseur des droits humains et prisonnier de conscience syrien

Docteur, 50 ans (né le 10/10/1957), marié et père de 3 enfants. Détenu à Adra près de Damas. Fondateur de l’Union démocratique libérale en Syrie. Arrêté le 8 novembre 2005. Pourquoi a-t-il été arrêté ? Arrêté à son arrivée à Damas alors qu’il venait de faire un voyage en Europe et aux Etats-Unis. Il avait rencontré des ONG et des responsables gouvernementaux et avait lancé des appels en faveur d’une réforme démocratique en Syrie. Comment s’est déroulé son procès ? Il a été inculpé des charges suivantes : Délit de diffusion d’informations fausses/déformées qui portent atteinte à la réputation de l’Etat Contact avec une puissance étrangère en vue de l’inciter à attaquer la Syrie Le 11 mai 2007, alors qu’il avait déjà passé 18 mois en prison, la Cour criminelle de Damas l’a condamné à 12 ans de prison. Il a été condamné à 3 années supplémentaires en avril 2008 pour avoir diffusé de fausses informations qui pourraient porter atteinte au moral de la nation. Quel est son passé d’opposant politique ? Il avait participé à un séminaire en faveur de la démocratie le 6 septembre 2001 (contexte du printemps de Damas). Il avait été condamné en août 2002 après un procès inéquitable et libéré en septembre 2004 après 3 ans d’emprisonnement (y compris détention au secret et à l’isolement). Conditions de détention actuelles ? Avant son audition en novembre 2005, il a subi des mauvais traitements et n’a pas pu rentrer en contact avec son avocat et ses proches. Ensuite, cela n’a plus été le cas, mais il ne peut rencontrer son avocat (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse