Action : Contre la fermeture des bureaux du Centre des défenseurs des Droits De l’Homme en Iran

Cette année correspond au 60ème anniversaire de la déclaration universelle des Droits de l’Homme. Le Centre des défenseurs des droits de l’Homme en Iran (CDDH) souhaitait ainsi commémorer cet événement, à l’instar des autres organisations de défense des droits de l’homme dans le monde. Il semblerait cependant que parler des DDH en Iran soit tabou et qu’aller à l’encontre de ce tabou suppose des châtiments. C’est ainsi que des défenseurs des DDH en Iran sont régulièrement arrêtés, torturés et dans certains cas kidnappés et tués. Voici à ce propos un passage du communiqué de presse du 22/12/08 de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT ) : Le 21 décembre 2008, le siège du Centre des défenseurs des droits de l’Homme, à Téhéran, organisation membre de la FIDH en Iran, a été brutalement perquisitionné sans mandat d’un juge et fermé par la police. Une réunion privée y était prévue le jour-même à l’occasion du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH). Mais qu’y a-t-il donc derrière cette DUDH ? Les Iraniens n’ont-ils pas le droit en ce 21ème siècle de parler de la liberté d’expression, d’opinion, de conviction religieuse ou philosophique ? Le droit de se réunir en association, syndicat, organisation, parti politique doit-il leur être refusé ? Pourquoi ne pourraient-ils donc pas aborder la question de la parité entre les femmes et les hommes, réclamer plus de liberté pour la recherche scientifique, pour la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse