Action : La peine de mort en Biélorussie

La Biélorussie est le dernier pays d’Europe et de l’ancienne Union soviétique à pratiquer la peine de mort. Les autorités ont procédé à quatre exécutions en 2008 et ont chaque année exécuté des condamnés au cours de ces cinq dernières années. L’application de la peine de mort en Biélorussie est particulièrement cruelle : les condamnés ne sont prévenus de leur exécution imminente que quelques instants auparavant. Ils vivent ainsi dans la peur constante de vivre leur dernier jour… Leur famille n’est informée qu’après que l’exécution a eu lieu et l’endroit où est enterrée la dépouille ne lui est pas communiqué. L’application de la peine de mort en Biélorussie est marquée par le secret. On ne dispose d’aucune statistique sur le nombre d’exécutions qui ont eu lieu dans ce pays mais Amnesty International estime que ce pays pourrait avoir procédé à 400 exécutions depuis son accession à l’indépendance en 1991. Le système judiciaire est déficient et contraire au droit international. Il semble que l’on soumette les présumés coupables à des mauvais traitements et à la torture pour obtenir des confessions qui peuvent ensuite être utilisées contre eux. Par ailleurs, les condamnés n’ont pas accès à un véritable système d’appel de la sentence. Quelques mesures positives ont cependant été prises ces dernières années et dans une décision datant de 2004, la Cour constitutionnelle a décrété que la peine de mort était en contradiction avec la Constitution. Il appartient donc au Président et au Parlement d’abolir ce châtiment mais les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse